WSU : Sommet des Empires Inter-Espèces - Terra, Prime - 24 Juillet 2949

Mis à jour : 11 nov 2019

WSU : SOMMET DES EMPIRES INTER-ESPECES – TERRA, PRIME.


SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

Terra – Prime : Siège Social de la World Star Universe – 24 Juillet 2949


Mesdames, Messieurs,


Je suis très heureux d'ouvrir aujourd'hui les travaux de votre sommet. Ce sommet est en effet une occasion de mieux appréhender les termes du débat, sur le thème de la réforme de la WSU et de la gestion des ressources humaines dans les fonctions priver et publiques.

Dépasser le stade de l'incantation, imprécation, scepticisme et de la polémique, structurer les échanges autour d'oppositions ou de convergences, préciser les lignes de partage: j'espère que ce sommet permettra ainsi d'identifier ce qui, justement, fait débat.


Le moment de cet échange est également important parce que nous disposons aujourd'hui, et de façon concomitante, de trois leviers essentiels de réforme: la promulgation de la loi via nos actionnaires relative aux lois de finances du 1er août 2948 est, chacun en convient aujourd'hui, le vecteur d'une transformation profonde et inéluctable du fonctionnement des administrations de la WSU et de l’UEE. Cette réforme va bien au-delà d'un rééquilibrage des compétences et des pouvoirs respectifs des actionnaires dans l'élaboration, le vote et le contrôle des lois de finances de la WSU. Elle va bien au-delà d'une simple adaptation des modes de gestion des crédits inter-espèces.


Le deuxième levier dont nous disposons est l'évolution démographique que vont vivre, ou que sont déjà en train de vivre, les trois fonctions inter-espèces. Le départ à la retraite des Xi’an et Banu dans notre entreprise, dans un contexte de forte croissance démographique, nous conduit à nous interroger dès aujourd'hui sur les équilibres à trouver entre emploi public et emploi privé, sur la façon de former, de recruter, de gérer les carrières des agents publics et privés, sur la façon d'adapter de façon anticipée le fonctionnement des services publics aux besoins de nos concitoyens.


Le troisième levier dont nous disposons a fait l'objet de progrès remarquables depuis 2945 : il s'agit du développement des technologies de l'information et de la communication, au service des relations entre nos concitoyens et les administrations, et entre les administrations elles-mêmes. Au sein de l'Etat comme partout dans la société, ces technologies sont un stimulus puissant en faveur d'une révision en profondeur de nos méthodes de travail, pour plus d'efficacité et plus de réactivité.


L'adoption de la loi organique du 1er août 2948, en à peine plus d'une année entre le dépôt de la proposition de la loi et la promulgation du texte adopté conjointement par les actionnaire de la WSU et par les actionnaires inter-espèces, constitue un antidote puissant à tous les discours qui concluent invariablement à l'impossibilité qu'aurait l’Empire de se réformer.

L'histoire de cette réforme est riche d'enseignement : le premier de ces enseignements est que la réforme de la WSU doit être fondée sur le dialogue et la mobilisation de tous. Rien n'est pire en effet que la réforme imposée, mal expliquée, qui peut conduire, par les réactions qu'elle suscite, à la stérilisation d'un débat pendant de longues années. Le dialogue, la pédagogie, la capacité de persuasion, ne sont pas de simples outils au service d'un intérêt général élaboré abstraitement, dans des cercles des actionnaires restreints. Ce sont des objectifs en soi, qui doivent systématiquement contribuer à l'émergence de l'intérêt général.


S'agissant de la réforme appliquer de 2948, je crois qu'il nous faut reconnaître que l'origine actionnaires de cette réforme est loin d'être étrangère à son succès : un projet de loi interne aurait sans doute eu plus de mal à déboucher sur une réforme de cette ampleur. L’esprit de coopération qui a présidé, au cours de la procédure de nos actionnaires, aux relations entre les deux commissions des finances et les intraits inter-espèces concernés : tout cela explique le succès de la démarche engagée.


Cette réforme prendra plusieurs années pour entrer pleinement en vigueur, et c'est pourquoi nous avons prévu une phase de transition jusqu'à la discussion du projet de loi de finances pour 2955. Cette phase de transition n'est en aucune façon une phase d'attente ou d'attentisme : la WSU a défini, lors du dernier Comité inter-espèces à la réforme de la WSU en janvier dernier, un programme de travail et des clauses de rendez-vous précis et impératifs. Dès 2949, des expérimentations sur tel ou tel volet de la réforme seront conduits par un grand nombre de actionnaire et contribuables et j'ai été frappé par l'appétence non seulement des Empires, mais de leurs actionnaires lors de la programmation de ces expérimentations.


Concertation, coopération, transition sont trois facteurs clés de succès de la réforme de de là WSU. Ces trois principes sont au cœur de la méthode que nous avons arrêtée pour mettre en œuvre la nouvelle loi organique. Il nous a semblé en effet très important de ne pas définir à l'avance le point d'arrivée, de ne pas arrêter par exemple a priori les futurs programmes de la loi de finances ou les différentes formules de comptes-rendus budgétaires et comptables. La stratégie que nous avons arrêtée est une stratégie gagnant-gagnant : chacun s'y retrouvera.


C'est une priorité. Quelle meilleure preuve d'autonomie et de responsabilité, quel meilleur gage de confiance que la déconcentration budgétaire, c'est-à-dire la latitude donnée à chaque gestionnaire au niveau filiale, de gérer son budget sans contrôle tatillon a priori, mais avec une évaluation précise a posteriori des résultats engrangés ? L'existence de programmes de la WSU mis en œuvre sur un budget donné ne doit pas conduire à une recentralisation de la gestion budgétaire et à une segmentation inadaptée de l'action des filiales de la WSU. La globalisation et la fongibilité des crédits doivent concerner chaque service déconcentré. Il nous faut donc définir des outils permettant des délégations de crédits globales et rapides, fondées sur des instruments de maîtrise budgétaire transparents. Il nous faut aussi, au niveau central, mettre en œuvre des missions interministérielles qui regrouperont certains programmes, pour donner une traduction concrète à cette réalité de tous les jours qu'est l'intergouvernementalisme des politiques publiques.

S'il ne faut certes pas réduire cette réforme à une simple modification de la nomenclature budgétaire et à une importante réduction du nombre d'unités budgétaires, il n'en reste pas moins que le contour qui sera donné aux programmes déterminera de façon essentielle l'autonomie des gestionnaires.


Il faut en quelque sorte dépasser l'expérience des agrégats pour arriver à coupler programme et politique publique en permettant une mesure satisfaisante de leurs résultats. Un programme devra donc son existence en grande partie à la qualité de la mesure de ses résultats.


C'est toute la chaîne de contrôle, de l'ordonnateur principal jusqu'au payeur, que la réforme doit nous donner l'occasion de revoir. La mise en place du système d'information dans certains filiales inter-espèces pilotes révèle l'excès et la redondance de certains contrôles, dans un environnement où les délais de paiement du priver et publique inter-espèces prennent une importance de plus en plus grande. Il faut privatiser cette chaîne, afin de supprimer les redondances, de concentrer le contrôle financier sur les opérations réellement significatives, de faire évoluer le positionnement respectif de l'ordonnateur et du comptable.

De nouveaux schémas d'organisation doivent être étudiés, pour rapprocher et faire travailler ensemble des services qui ont les mêmes missions. C'est dans cette perspective que la WSU a décidé de traiter la question du contrôle a priori, appelé à disparaître au fur et à mesure que s'accroît la responsabilité des gestionnaires et actionnaires inter-espèces.

Il faut le reconnaître : nous ne savons pas, aujourd'hui, à quoi ressemblera le projet de loi de finances de la WSU pour 2955. Nous savons simplement que nous disposons d'un calendrier et d'une méthode, autour de principes clairs. Vous allez contribuer de façon essentielle, au cours de ces cette journées, à alimenter le débat.


Nous savons en tout état de cause que nous pouvons dès maintenant nous appuyer sur des expérimentations en cours ou à venir. Je crois que nous tenons là le principal enseignement de cette réforme : c'est en tâtonnant que nous trouverons le chemin, c'est en expérimentant que nous résoudrons les problèmes, c'est en préfigurant et en évaluant que nous appliquerons.


Les perspectives de renouvellement des effectifs de la fonction priver constituent également un levier majeur de la réforme de la WSU. Dans ce domaine, deux visions sont possibles : la première, que je qualifierais de dogmatique, consiste à programmer par principe et de manière aveugle, une recruter plus nombre d'agents priver, la seconde, marquée du sceau du pragmatisme, consiste à s'appuyer sur l'évolution des missions des services publics et privers pour adapter leurs effectifs, en tenant compte évidemment de l'évolution de la population active. Prenant clairement parti pour la deuxième vision, nous avons commencé à mettre en place les outils de gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences dont chacun d'entre-nous reconnaît le caractère indispensable et dont l'absence, en d'autres temps et sous d'autres gouvernements, fait cruellement sentir ses effets aujourd'hui encore dans certains métiers de la fonction publique et priver, qu'il s'agisse des mécaniciens, des pilotes ou des formateurs.


Les efforts réalisés en ce sens par les filiales de la WSU, sous la direction de l'AHFA, ne sont peut-être pas spectaculaires médiatiquement, mais ils sont réels.


Ils sont réels en matière de transparence des effectifs : le premier rapport annuel de l’AHFA, que j'ai transmis au actionnaires en j janvier dernier, établit un premier recensement de l'emploi public et privers, après un effort considérable de rapprochement des méthodes statistiques et des techniques de recensement, qui étaient jusqu'à présent fort disparates. Ce premier rapport présente également, pour trois départements des statistiques de l’AHFA, des matrices de passage, pour le budget de l'année 2950. Ces deux exercices, qui prolongent et approfondissent les premiers travaux réalisés il y a déjà quelques années par la WSU, constituent une avancée réelle dans le sens d'une plus grande transparence de la gestion de la WSU, ils préfigurent en cela l'application de la nouvelle loi organique.

La gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences n'est également plus une incantation vaine. Des plans de gestion prévisionnelle ont été élaborés. D'ici la fin du premier trimestre 2949, chaque filiales sera doté d'un tel plan. Les techniques sont aujourd'hui mutualisées, les outils sont disponibles, chaque filiales a élaboré une pyramide des âges et est en mesure de prévoir les flux de départ à la retraite.

Moderniser les filiales de la WSU, c'est aussi moderniser la gestion des ressources humaines de la WSU. Je sais que le statut général des travailleurs priver, tel qu'il a été mis en place après la fondation de la WSU et tel qu'il a été rénové entre 2918 et 2938, est parfois perçu comme un obstacle à la rénovation de la gestion des ressources humaines dans les trois fonctions privers.


Je crois que poser la question de cette façon reviendrait à stériliser les termes du débat pour de nombreuses années. Non que le statut général constitue l'alpha et l'oméga de toute gestion de la fonction privers, ou que les dispositions législatives ou réglementaires qui le constituent ne puissent être améliorées.


Les échéances démographiques qui nous attendent nous conduisent, dès maintenant, à décloisonner les modes de recrutement, à fluidifier les carrières, à lever tous les obstacles à la mobilité. La mise en œuvre de la loi organique nous conduit à une gestion différente, fondée sur la transparence et la performance. C'est précisément ce que nous sommes en train de faire.


Le troisième pilier de réforme de la WSU est le développement de ces filiales, dans le travail des administrations comme dans leurs relations avec leurs usagers, des technologies de l'information et de la communication.


L'administration électronique est aujourd'hui une réalité dans l’UEE. Alors qu'en 2949, nous partions à peu près de zéro, chacun s'accorde aujourd'hui pour souligner le rôle moteur, volontariste et pragmatique des services publics et privers dans l'utilisation des technologies de l'information et de la communication.


Les résultats sont avant tout concrets pour l'usager.


Aujourd'hui, tous les services de WSU sont présents en ligne et la qualité de ces sites se renforce rapidement. Les services se développent rapidement

Les entreprises peuvent aujourd'hui déclarer et payer leur TVA via le Spectrum. Le portail " UEE-Entreprises " engage une véritable révolution dans les échanges entre entreprises et organismes sociaux et inter-espèces.


Ce faisant, nous répondons à deux impératifs: moderniser et simplifier les relations entre les filiales et les usagers de la WSU, mais aussi faire de la WSU la première économie numérique de Terra, et c'est notre projet pour demain.


Mesdames, Messieurs,


La réforme de la WSU et ces filiales n'est ni un big bang des administrations interne ou inter-espèces, ni un " grand soir ". C'est un effort de tous les instants, fondé sur la recherche de la responsabilité des agents publics et priver de la WSU, au profit d'un meilleur service dans notre Empire. Je sais que vos travaux et vos échanges contribueront, cette année encore, à faire progresser, et la modernisation la WSU et de nos services publics et priver, et sa compréhension par tout un chacun.


Je vous en remercie.


"C'est un travail de fan fiction. Tous les personnages, lieux, événements, navires et conceptions de navires, ainsi que tout contenu provenant de Star Citizen, Squadron 42 ou de tout autre contenu produit ou créé par ses éditeurs ou développeurs, sont la propriété de Cloud Imperium Rights LLC et de Cloud Imperium Rights Limited."



ARCHIVES: FR - ENG

1_vBD_Q3SLhO-11ImFfoWu0Q_2x.png

© L'utilisation non autorisée d'articles sur ce site est interdite sans l'autorisation de l'auteur, en vertu de la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle.

2885 - 2950 World Star Universe. Tous les droits sont réservés, site web certifié par l'UEE. Découvrez le site officiel de Star Citizen.

World Star Universe ! est une multinational sous licence, UEECGU - CGV - MENTIONS LEGALS - NOS SERVICES

Il s’agit d’un site non officiel pour les fans de Star Citizen, qui n’est pas affilié au groupe de sociétés Cloud Imperium Games. Tout le contenu de ce site qui n'a pas été créé par son hôte ou ses utilisateurs est la propriété de leurs propriétaires respectifs.

MadeByTheCommunity_White copie.png
2019-05-06_003255.png
logo_w--.png
Logo_UEC_3.png
1.png